Thoughts In The Fridge,
ou comment exister dans une période  d’urgence sanitaire.

Le trio Won 3 a été créé par Luca Lo Bianco. Le choix du nom du groupe Won “vient d'un mot coréen qui exprime un concept qui ne peut pas être traduit avec un seul mot dans d'autres langues. Le sens est la réticence d'une personne à abandonner une illusion. Un concept profondément lié à la musique proposée”.


Pour confirmer ce choix, le dossier de presse cite l’écrivain américain Mark Twain :“Don't part with your illusions. When they are gone you may still exist but you have ceased to live" (Ne vous séparez pas de vos illusions. Quand elles sont parties, vous pouvez toujours exister mais vous avez cessé de vivre).

Il semblerait que ce concept soit profondément lié à la musique proposée par le trio.


Pour mieux appréhender Thoughts In The Fridge, il est nécessaire  d’avoir les définitions précises de vie et existence.

Souvent ces deux mots semblent synonymes, mais l’étymologie des deux termes montre qu’exister vient de "existere ou exsistere" (se manifester, se montrer), alors que vie a ses racines ultimes dans l’indo-européen "gʷíh₃weti" (vivre, être vivant).

Devant ces différences d’ordre philosophique, des éclaircissements sont indispensables, ils sont apportés par le livre de l’anthropologue spécialiste du handicap Charles Gardou. "La société inclusive, parlons-en! Il n’y a pas de vie minuscule" sorti en 2012 chez Eres: "Une société inclusive défend non seulement le droit de vivre mais aussi celui d’exister. Le vivre, que nous partageons avec tous les organismes vivants, renvoie à nos besoins biologiques. L’exister spécifie les hommes, marqués par leur inachèvement natif et leur nature sociale."

C’est une question d’actualité, en cette période de pandémie où la culture vivante est depuis onze mois en berne, et où depuis le début de cette crise, l’Unesco clame "La culture, un besoin vital en temps de crise. La culture, bien commun essentiel et source de résilience".

Le présent album est l’occasion de mettre en route la résilience nécessaire pour reconquérir une existence digne de ce nom. Même si l’exercice peut sembler aussi inaccessible que "d’avoir de l’inspiration dans un réfrigérateur," il en va de notre survie. 

Le morceau éponyme de l’album agit sur l’auditeur comme un détonateur, par son introduction dynamique à la contrebasse. Avec une mélodie enivrante, les trois compères emmènent l’auditeur dans une danse sous une forme de ritournelle. Pas étonnant que cette piste soit le fer de lance de promotion du CD !

C’est par le piano rhodes que le voyage musical de l’album continue avec "Are You All The Things ?", les improvisations dissonantes de Dario Carnovale emmènent le duo batterie/contrebasse à une poursuite rythmique, rappelant que la vie est pulsation non pas confinement dépressif.

L’album alterne des moments rapides et énergétiques comme "Kintsugi", et des ballades douces et réparatrices, indispensables à toute résilience avec "Notturno".

Si avant la pandémie actuelle, la phrase de Victor Hugo: "Le  plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre." avait du sens car se montrer et se manifester pouvait en faire oublier de vivre, aujourd’hui, c’est plutôt la citation de Charles Gardou qui est d’actualité avec "Vivre sans exister est la plus cruelle des exclusions".

 

La résilience indispensable pour éviter cette exclusion se fera par la culture, l’écoute de Thoughts In The Fridge en est le début.

 

Musiciens:
Dario Carnovale : piano, piano rhodes – Luca Lo Bianco : basse électrique et contrebasse – Silvano Borzacchiello : batterie.

Label: Fitzcarraldo Records / Italie Palerme / Sortie le 30 août 2020.
Enregistré et mixé les 17 et 18 juillet 2019 au Artesuona Recording Studio à Cavalicco (province d’Udine) en Italie.
Photo de Luca Lo Bianco.

Jean-Constantin Colletto.

Pour aller plus loin, vous pouvez acheter l'album sur Bandcamp.