Balade en guitare avec Desert Higway, le dernier album de Thomas Naïm.

 

C’est au cours de la dernière tournée avec le chanteur Hugh Coltman, que le guitariste a expérimenté jouer sans piano. Le résultat lui a donné le désir d’enregistrer cet album avec Raphaël Chassin à la batterie, et Marcello Giuliani à la contrebasse. 

Le skipper guitariste embarque ainsi en équipage à trois, avec ce nouvel album.

 

La tonalité blues et le titre de l’album (Desert Highway) permet, comme l’autoroute du même nom, la découverte du désert du Nevada, au long de ses 101 kilomètres en Arizona. Le CD propose à l’auditeur un périple musical de onze pistes à la gloire de la guitare. 

 

 

Le premier titre « California », pourrait être la bande sonore de la pochette : lever de soleil, sur une route sans fin, ambiance de début de journée instaurée par la rythmique au charleston et aux balais, accompagnée par la ligne de basse, rappelant les endroits du tableau encore baignés par l’obscurité. Les notes de la mélodie égrenées par Thomas Naïm instaurent une atmosphère mystérieuse de début de périple.

 

Le voyage se déplace au Mexique avec « Tijuana », mais aucune consonance de musique traditionnelle n’est utilisée, le style rock rappelle plutôt un célèbre succès des Rolling Stones. 

Rien d’étonnant, que Thomas Naïm puisse naviguer dans divers styles, il a plusieurs cordes à sa guitare, rock, jazz, funk, musique brésilienne. Ses différentes collaborations et créations le prouvent (avec la chanteuse Joyce Hozé, les producteurs Jonathan Quarmby et Kevin Bacon, l’album Handmade »...).

 

Le moyen de locomotion dans ce nouveau CD se fait à pieds, car marcher  «Camminare » permet de mieux apprécier les harmoniques proposées par les trois compères sur le rythme marqué par Raphaël Chassin.

 

La destination à découvrir serait-elle dans l’idéal de Martin Luther King, dont on entend la voix en fond dans « Promise Land» , ou une destination plus onirique comme « De La Luna» ?

D'une façon ou d'une autre comme l'affirme Chahinez Kholladi dans « Arabic Blues »: Ma fi Mektoub (rien n'est écrit). Nul doute en tout cas que chacun trouvera sa destination personnelle à l'écoute de ce Desert Highway, en espérant que cet album ne soit pas le « The Last One » de Thomas Naïm.

  

Line Up :

Thomas Naïm : guitare - Raphaël Chassin : batterie - Marcello Giuliani : contrebasse. Invitée : Chahinez Kholladi : écriture et diction paroles (piste 11).

Label : Rootless Blues/Promise Land.

 

Jean-Constantin Colletto.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez acheter l'album sur Amazon.