El Ndoujm, un album étoilé.

 

En cuisine, il est de coutume d'utiliser des termes propres à la musique : piano de cuisson, batterie de cuisine, et même diapason (longue fourchette à deux dents, utilisée pour la découpe de certaines viandes).

De même,  les termes culinaires sont souvent utilisés dans les chroniques d'albums: dégustation de sons, mélodie mijotée par son compositeur…

Quoi de plus naturel de réclamer l’aide du célèbre guide rouge pour chroniquer l’album du jour El Ndoujm de Sofiane Saidi & Mazalda.

 

 

Le Guide Michelin classe et répertorie les restaurants dans le monde entier, leur attribuant des étoiles selon cinq critères : la qualité des produits, la personnalité de la cuisine (soit la créativité), la maîtrise des cuissons et des saveurs, le rapport qualité/prix ainsi que la régularité dans la qualité des plats proposés. 

 

La gageure est d’aborder El Ndoujm comme un des quarante inspecteurs du Guide Michelin:

Premier point, la qualité des produits: Étoile obtenue, Sofiane Saidi "vient du fief des frères Zergui qu’il trace de mariage en mariage, le nez au vent de Sidi Bel Abbes pour savoir où ça joue, en se rapprochant chaque soir du podium pour écouter mieux et finalement prendre le micro". Dans "Wahdi Ana W Galbi", l’authenticité est confirmée par Julien Lesuisse, qui délivre une mélodie nostalgique, transportant l’auditeur en Orient pour entendre la douleur d’un amoureux qui souffre (je suis seul avec mon cœur). 

 

Quand à la personnalité des créations, Sofiane & Mazalda proposent une musique mélangeant funk, électro, raï. Le titre phare de l’album "La Classe Fi Las Vegas" commence sur une rythmique à la darbouka, rejoint par la batterie sur un riff funk, puis des nappes mélodiques au clavier font "prendre la sauce". L’auditeur se lève alors et danse car l’énergie est transmise.

 

 

La maîtrise: la version live de "La Classe Fi Las Vegas", publiée le 5 avril 2018 par Radio Nova, montre le grand talent des musiciens qui partent en improvisations , saxophone, clavier, percussion et chant. Encore un 20 sur 20!

 

Pour le rapport qualité/prix, moins de 8 Euros le téléchargement de l’album au format mp3 sur les plateformes de chargement, répond rapidement au critère,

 

Dernier point : la régularité dans la qualité des plats proposés. Toutes les vidéos présentes sur la toile sont de bonne qualité.

 

Résultat de l’enquête :

Les cinq étoiles sont obtenues, El Ndoujm est le premier album étoilé de l’histoire de la musique.

L’écoute d’El Ndoujm pourrait-elle aider les grands chefs à obtenir des étoiles au Michelin? Le guide répondra dans sa prochaine édition.


Mais nous sommes certains que la dégustation sonore de l’album est délectable et mène au tarab*.

 

 

Musiciens : 

Sofiane Saidi: voix - Julien Lesuisse: saxophone alto, ewi (electronic wind instrument, contrôleur à vent électronique), voix - Gilles Poizat: trompette, bugle - Lucas Spirli: synthétiseurs et orgues analogiques - Stéphane Cézard: guitare électrique, saz.

Adrien Spirli: synthé basse (roland SH 2) - Yann Lemeunier: batterie, pads électroniques, gongs.

 

Invités : 

Mohammed Ben Amar: galal, darbouka, bendir - Djamel Hamitèche : congas, galal, darbouka, riks, bendir, shaker - Khadim Niang : sabars.

 

Label : Airfono / Carton records / France / sortie le 30 mars 2018,

Production Exécutive : Julien Princiaux.

 

 

2017 - Enregistré en Algérie: Lotfi Attar (Raina rai studio) (Sidi Bel Abbès, ), en France: Jordan Kouby à Question de Son (Paris), Sofiane Saidi et Mazalda (Saint Alban de Montbel), Julien Lamaze au Scarabée (Chambéry) et à La Bobine (Grenoble), Adrian Bourget à Art-Scène Studio (Bourgoin Jallieu).

 

 

Jean-Constantin Colletto.

 

*Le tarab, en arabe, désigne une émotion d’une grande ampleur, une extase, une communion des sens entre le spectateur et l’interprète, qui permet d’exhaler l’âme dans le tourbillon de la musique et de la danse et de la porter au firmament d’une ivresse artistique (définition de l’Institut du monde arabe).

 

 

Pour aller plus loin vous pouvez acheter l'album sur Amazon.