Sketchbook Quartet propose avec When Was The Last Time Vol. I une recette inédite de hamburger pour un résultat déroutant.

 

Devant l’augmentation exponentielle des sorties journalières d’albums, il n’est malheureusement pas possible d’en écouter la plupart, aussi le choix des CDs à chroniquer peut se faire sur des critères plus ou moins objectifs, comme le graphisme de la pochette. C’est le cas de When Was The Last Time Vol. I qui montre un hamburger de gaze, de tissu éponge, le tout entre deux tranches de pain de mie :

(dont la recette en image est fournie à l’intérieur de la boîte du CD).

 

 

Souvent une pochette originale va donner un sens à la chronique. Aussi une rapide recherche sur la toile fait apprendre que l’origine du hamburger, emblème de la cuisine américaine, est d’origine allemande, de Hambourg plus précisément.

 

L’originalité de l’album est confirmée par le journaliste musical Andreas Felber qui écrit à ce sujet « une composition charmante qui vous laisse aspirer à l’inattendu ».

 

Peut-être que l’illumination peut venir à l’écoute de « Die Erleuchtung », le début à la clarinette basse de Daniel Moser nous emmène dans une ambiance de film du cinéma muet sur gamme orientale, mais au bout d’une minute tout s’arrête pour inviter la guitare qui semble tomber comme un cheveu dans le hamburger. Mais le morceau n’est pas terminé, un rythme impair rappelant la musique du célèbre film « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain » nous envoûte et nous emmène dans des styles musicaux divers : musique contemporaine, jazz, reggae et rock. 

 

Mais comment trouver le sens d’écriture de cette chronique ? 

 

Cette déconvenue incite alors une l’écoute attentive de l’ensemble des pistes. Le bénéfice en est un plaisir permanent devant l’étendue des styles, rock avec guitare saturée dans  « Dog Town », ballade dans « Bright Moments »où les deux souffleurs  et la guitare fonctionnent comme un véritable pupitre de cuivre et même du twist dans «Chief Carrot».

 

Le résultat de cette recherche est une écoute en profondeur de l’ensemble de l’album, rappelant la fable de Jean de La Fontaine « Le Laboureur et ses Enfants ».

Dans ce poème, le fabuliste conte l’histoire d’un laboureur qui se sentant mourir, fait croire à ses enfants qu’un trésor est enterré dans ses terres. Aussi, ses descendants ne vendent pas le bien familial à la mort du père et retournent tous les champs en vain. Ces travaux de labour donnent un récolte excellente. Jean de La Fontaine finit son poème par « Il en rapporta davantage. D’argent, point de caché. Mais le père fut sage De leur montrer avant sa mort Que le travail est un trésor. »

 

Moralité de When Was The Last Time Vol. I de Sketchbook Quartet « l’écoute d’un CD en profondeur est le trésor de sa découverte ».

 

Line up:

Leonhard Skorupa : saxophone, clarinette, synthétiseur, samples - Andi Tausch : guitare - Daniel Moser : clarinette basse, effets spéciaux - Konstantin Kräutler - batterie.

 

Jean-Constantin Colletto.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez acheter l'album sur Amazon.