Les énigmes se résolvent toujours mieux à deux, la preuve Riddles, le nouvel 

album de Ray Lema et Laurent de Wilde nous le prouve.

 

A l’annonce de la sortie de cet album, l’effarement est de mise, le titre Riddles n’est pas là pour nous rassurer.

 

 

Mais comment peuvent-ils sortir un album ? en avril dernier Ray Lema a déjà sorti  Headbug  et Laurent de Wilde cette année propose son projet autour de  Monk, lui qui a déjà écrit deux livres sur ce pianiste de génie et assure les portraits de jazz du mercredi sur TSF Jazz.

 

 

Non ce n’est pas possible, leurs origines sont trop différentes : Ray naît il y a sept décennies dans le train de Lufu-Toto en pays Kongo où il  a fait le petit séminaire des pères blancs, qu’en à Laurent naît il y a cinquante-six ans à Washington, a fait comme études, l’école normale supérieure. Sans parler de leurs univers, musique congolaise pour un et électro-reggae pour l’autre, même si pour nous rassurer ils ont un amour commun, le jazz.

 

Mais menons l’enquête : approchons nous de plus près. Surprise ! Même à la première écoute, il se dégage de cet album une belle musicalité, simple, joyeuse et dynamique. Et cela n’est jamais démenti tout au long des neuf pièces, toutes différentes les unes des autres. Il faut dire que le menu est très éclectique : un  rythme traditionnel à trois temps de tango pour «Riddles», mais aussi un ragtime digne du début du 20ème siècle dans «Congo Rag», sans parler de la mélodie entêtante de «Fantani» qui débute par le piano arrangé de Laurent, rappelant à si méprendre la sonorité de la Kalimba (1). Il semble que les deux protagonistes ont pris comme challenge de s’essayer dans tous les styles, avec une reprise du regretté Prince «Around the World in a Day».

 

L’ensemble donne un savant mélange des deux univers, pour n’en former plus qu’un. Le résultat est probant, comme l’écrit le philosophe Frédéric Lenoir dans son livre L’âme du Monde «ce qui rassemble est infiniment plus important que ce qui sépare, et qui n’est que le fruit des différentes cultures».

 

Est-ce que Riddles  appellera d’autres albums dans la même veine, où ce CD restera le témoignage de cette communion à quatre mains ? L’avenir nous le dira.

 

Ray Lema : piano - Laurent de Wilde : piano. 

 

 

(1) La Kalimba, de la famille des lamellophones, est un instrument originaire d’Afrique.

 

Jean-Constantin COLLETTO. 

 

Pour aller plus loin, vous pouvez acheter l'album sur Amazon.