Dernier album divin de Leonard Cohen.

La Bible, best-seller de tous les temps, évoque bien neuf résurrections dont la plus connue est celle de Jésus-Christ, mais à aucun moment, il n’est cité celle de Leonard Cohen.

 

 Le monde de la musique  est très surpris à l’annonce de la sortie de son quinzième album. Tous ses fans se souviennent avoir appris le décès du poète-musicien le onze novembre 2016, le lendemain de son enterrement “avec seulement la présence de la famille proche et de quelques amis ... dans un cercueil en pin sans fioritures, auprès de son père et de sa mère, exactement comme il l'avait demandé”. 

 

 

 

Le musicien semble avoir fait ses adieux avec You Want It Darker sorti trois semaines avant sa mort, où il aborde les thèmes de la mort et de dieu. Véritable chant du cygne, l’artiste affirme  être prêt au définitif départ “Hineni, Hineni, I’m ready my Lord”, “Hineni, Hineni, Je suis prêt, mon Seigneur ”, peut-être pour rejoindre sa muse et compagne Marianne Ihlen disparue quatre mois plus tôt ?

 

Un album posthume trois ans après est d’autant plus surprenant, la raison est donnée par son fils Adam Cohen producteur du projet "La qualité du travail réalisé ensemble, père et fils, était tellement agréable, et a eu tellement de succès qu'avant sa mort il m'a demandé : Il faut absolument que tu termines le travail que l'on a commencé ensemble. C'est devenu comme une communion.”

 

C’est un lourd héritage de mettre en musique les ultimes poèmes de son père. Le fils du poète commence l’entreprise avec Javier Mas, le guitariste de son père. Ce dernier le rassure sur la nécessité du projet “Je n'aurais jamais pensé jouer de la musique avec ton père une fois de plus”, mais les doutes le rongent. C’est l’arrivée de nombreux artistes qui participent à l’enregistrement (autour de quarante), qui lui redonne confiance et permette la réalisation de cet album.

 

Complètement à l’opposé du motif populaire de danse macabre élaborée à la fin du Moyen Âge, où des squelettes entraînent par des cabrioles et des danses les vivants vers la mort, Thanks for The Dance est un recueil de poèmes érotiques, romantiques et spirituels. 

 

L' album aborde des sujets chers à Leonard Cohen, l'amour avec “Moving On” écrit pour Marianne Ihlen. La vidéo illustrant le morceau : un chat, un port, une façade blanche et bleue, une introduction d’Avi Avital à la mandoline, rappellent son séjour sur l’île d'Hydra en Grèce, sans voitures, ni eau courante, ni électricité. Il y trouve l’inspiration pour écrire plusieurs livres et ainsi confirmer ses talents d’écrivain poète.

 

 

Il aborde la religion et ses recherches de spiritualité avec “Happens to the Heart”, il chante ses recherches “I was always working steady ...Meeting Christ and reading Marx”  “Je travaillais toujours régulièrement... Rencontrer le Christ et lire Marx”, il va même de 1994 à 1999 se retirer dans un monastère Zen où il est ordonné moine bouddhiste. 

 

Toujours avec son style onirique, riche de paraboles avec “Listen to the Hummingbird”, il invite l’auditeur à s’émerveiller de toute création “Écoutez le colibri...Écoutez l'esprit de Dieu. Ce qui n'a pas besoin d'être”.

Le plus beau message de l’album est "Puppets", véritable mise en garde aux humains qui sont souvent des marionnettes, "Des marionnettes allemandes ont brûlé les juifs. Les marionnettes juives n’ont pas choisi", chante-t-il, pour finir par "Détournez-vous de tout cela. Des présidents marionnettes commandent. Des militaires marionnettes brûlent la terre."

 

La qualité et la force du message poétique et philosophique, pousserait certains à vouloir réécrire la bible, pour rajouter une dixième résurrection, celle de Leonard Cohen. L’entreprise semblant difficile, trouver une conclusion à la présente chronique est un premier pas évident :

 

“Thank you for everything Leonard Cohen”

 

 

 

Musiciens :

Leonard Cohen : chant (écriture paroles)- Adam Cohen : guitare, synthétiseur, claquements de mains (composition musique)- Daniel Lanois : guitare, piano, chœurs - Beck Hansen : guitare acoustique, guimbarde - Patrick Leonard : piano - Javier Mas : guitare, claquements de mains - Anjani Thomas : composition (4) - 

autres musiciens

 

 

Label : Columbia Records / Canada / Sortie 22 novembre 2019.

Enregistrement des maquettes en 2015.

 

 

Jean-Constantin Colletto.

 

 

Pour aller plus loin, vous pouvez acheter l'album sur Amazon.