Enrico, André et Diego en Ménage à Trois le temps d’un album, voici ce que le petit label qui monte, Bonsaï Music, nous propose en ce mois d’octobre 2016.  

 

La terminologie de ce début de millénaire propose comme synonyme de ménage à trois : « trouple » ou « triade »; oui le ternaire est bien la base du langage jazz, par qui les trois musiciens de cet album se sont rencontrés.

 

Pas besoin de Meetic, les trois protagonistes de ce CD sont déjà célèbres; inutile de les présenter, il serait même plus facile de trouver les musiciens avec lesquels ils n’ont pas joués.

 

La seule question qui vient est, pourquoi s’unir à trois le temps d’une chanson, comme Serge Gainsbourg dans « La Javanaise »?

 

 

Pour le goût et le plaisir des mélodies, en reprenant la « 1ère gymnopédie » d’Erik Satie, mais aussi la plupart des succès romantiques de Maurice Schumann, à  Franz Liszt en passant par Edith Piaf  sans oublier Darius Milhaud.

 

Vous comprenez qu’il fallait bien partager le même logement pour réussir ce tour de force, nous ne sommes pas au Brésil qui depuis 2012 reconnait  le ménage à trois officiellement.

 

Comment font-ils ? Les trois compères se suivent se répondent et confirment

leurs dévouements aux mélodies, définies par Enrico Pieranunzi « …les

mélodies qui t’emportent sont faites de peu de choses. C’est comme si tu

rencontres une belle femme et que tu la regardes, il se passe quelque chose,

mais personne ne parle. Cela est beaucoup plus fort que les mots à mon

avis... ».

 

Le résultat est rare, car respectueux des pièces originales. L’équipe contrebasse/batterie est implacable et offre un travail subtil.

 

Mais la pierre philosophale (1) de cet album est l’œuvre de l’alchimiste Enrico, qui ne transforme pas le plomb en or comme le veut la tradition, mais nous dévoile sa double vie classique/jazz.

 

Mais qui est l’officielle et la maîtresse ? Chacun, à l’écoute de Ménage à Trois, y trouvera sa réponse.

 

Line up:

Enrico Pieranunzi : piano -  André Ceccarelli : batterie - Diego Imbert : contrebasse

Bonsaï Music / Sony

 

 

Jean-Constantin COLLETTO

 

 

 

 

(1) La Pierre Philosophale était le but suprême de l’Alchimie. Elle devait changer le plomb en or.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez acheter l'album sur Amazon.